Infirmier
26 juillet 2017
Auxiliaire de puériculture
26 juillet 2017
Tout voir

Présentation du métier d’ergothérapeute

L’ergothérapeute est un professionnel de la santé et du paramédical, qui travaille sur prescription du médecin.

Sa patientèle se compose de personnes âgées, d’enfants et adultes à mobilité réduite et de personnes atteintes de troubles physiques ou mentaux. Leur point commun ? La dépendance. L’ergothérapeute intervient donc pour les aider à redevenir autonomes dans leur milieu privé et en société. Par un diagnostic et une thérapie adaptée à chacun, il aide la personne à réapprendre les gestes du quotidien : se laver, s’habiller, se déplacer, faire à manger, etc. Il conçoit également un nouvel agencement de l’espace de vie du patient, afin d’optimiser sa praticité.

La plupart du temps, l’ergothérapeute exerce en tant que salarié, au sein de structures hospitalières ou cliniques. Il peut aussi intervenir dans des centres de rééducation ou en maison de retraite. Dans tous les cas, il travaille en lien étroit avec le corps médical : médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, aides-soignants, etc.

Pour accéder à cette profession, le candidat doit posséder le goût du travail en équipe, être doux et patient.

 

Quelle formation pour se reconvertir dans l’ergothérapie ?

Le métier d’ergothérapeute peut être exercé uniquement en la possession du diplôme d’État d’ergothérapeute. Cette formation dure trois ans et est accessible sur concours d’entrée après un bac, une PACES ou une licence universitaire 1 du domaine scientifique. Ce diplôme délivre un niveau bac+3. Pour les professionnels du paramédical, comme les infirmiers et les aides-soignants, la formation est raccourcie : ils ne passent pas les épaves d’admissibilité et sont exemptés de certains enseignements.

 

Ergothérapeute : rémunération et évolution

En début de carrière, l’ergothérapeute peut espérer toucher entre 1500 et 1900 euros mensuels. En termes d’évolution, il y a peu de possibilités dans ce domaine. Il est toutefois possible de se spécialiser au service d’une catégorie de patients, comme les personnes handicapées physiques, ou bien dans un secteur, comme l’urbanisme ou le conseil en design industriel.