Pour rester simple, un contrôle d’accès est un système qui permet de réguler les déplacements des personnes et biens. À pied, en voitures, en caddies, … Une compagnie est le siège d’un trafic que vous ne soupçonnez même pas. Qu’il s’agisse de visiteurs ou de personnels, il est nécessaire de garder l’œil sur les mouvements de tout ce petit monde.

Définition : qu’entend-on par contrôle d’accès ?

L’expression “contrôle d’accès” désigne les solutions physiques et logicielles qui permettent de réguler l’accès physique à un bâtiment. Dans certains cas, la restriction s’applique uniquement à certaines zones ou est relative à un horaire.

Dans ce secteur, deux catégories d’appareils se distinguent. D’une part, on retrouve les contrôles physiques et de l’autre côté se trouve les restrictions logiques. Pour une sécurité à 360°, l’une comme l’autre doivent être implantées au sein de la compagnie.

Quels sont des différents contrôles d’accès physiques ?

Comme leur nom l’indique, les solutions tombant sous le joug ont vocation à réguler les transits des biens et des personnes. En d’autres termes, ici, il est question de contrôler qui entre et qui sort.

Le contrôle d’accès physique le plus connu est sans doute la clé. Oui… Ces accessoires en acier qui s’amoncellent sur votre porte-clés sont des systèmes de contrôle physique. Toutefois, ils sont loin d’être irréprochables. En effet, les clés ne permettent pas de savoir exactement qui était présent. Par ailleurs, il est facile de les perdre ou de se les faire voler.

C’est pourquoi des solutions plus performantes ont vues le jour. Chez https://sbedirect.com/fr/, une entreprise leader en sécurisation des espaces, le professionnel croule sous les options. Comme exemples de produits mis à sa disposition, il est ainsi possible de citer :

  • les cartes d’accès ;
  • les cartes et badges RFID ;
  • les lecteurs de badges ;
  • etc.

Faciles à installer, leur utilisation intuitive leur permet de s’intégrer parfaitement dans les routines de tout un chacun. En parallèle, leur sécurité renforcée permet aux dirigeants d’entreprise de dormir sur les deux oreilles.

Quels sont les différents types de contrôles d’accès logiques ?

En 2020, 10 000 entreprises françaises ont été victimes de piratage informatique. Pour les malheureuses victimes, ce méfait a des répercussions drastiques. Cessation d’activité, perte de clients, vols de données personnelles, … Dans 25 % des cas, dans l’espoir de retrouver la quiétude, les propriétaires se sont acquittés d’une rançon avoisinant les 130 000 €.

Ces statistiques dévoilées par RFL devraient vous mettre la puce à l’oreille. Votre entreprise a aussi besoin de contrôler qui pénètre dans son espace digital. Heureusement, des solutions existent.

Le contrôle d’accès logique le plus connu est le mot de passe. Suite de caractères alphanumériques, il permet de réguler les flux entrants et sortants dans une base de données. Comme autre méthode, on peut aussi évoquer la limitation des droits d’accès. En d’autres termes, vous pouvez décider de qui est autorisé à effectuer certaines actions. Et ce ne sont que quelques exemples.

À ces deux stratégies déjà très efficaces, il est possible de rajouter le chiffrement des données, la collecte d’informations (durée, adresse IP, …) et même le masquage d’informations sensibles.