Le management autocratique, la plus répandue dans les entreprises française, est la moins souhaitée par les salariés.

Le management est fondamental dans toute entreprise qui se respecte, car la capacité de transformation et l’avenir d’une organisation en dépendent. Sans un management clair et décisif, l’entreprise peut facilement perdre de vue ses objectifs à court et long terme. Cependant, toutes les entreprises n’ont pas le même potentiel de management, car toutes les entreprises n’ont pas les mêmes leaders, ni les mêmes projections pour l’avenir.

Au sein d’une organisation, un leader est une personne capable de transmettre des valeurs, des attitudes et des comportements, avec lesquels il transmettra une certaine philosophie et marquera un style de travail très concret. Il se peut que la marque que vous laissez dans votre équipe soit profondément inspirante ou que le contraire soit vrai.

Il existe différents types de management, oui, mais savez-vous exactement lequel est appliqué dans votre entreprise ? est-ce que tout fonctionne bien ou pensez-vous que vous devriez changer le type de management qui convient le mieux à votre organisation ?

Quels sont les principaux types de management ?

Il est devenu clair que chaque management n’est pas le même. Mais, quels sont ceux qui sont habituellement appliqués dans les entreprises espagnoles ? Une étude réalisée sur les types de management en France en a identifié cinq au total, qui sont les suivants, classés selon les préférences exprimées par les travailleurs français interrogés :

1. Le management transformationnel

Il met l’accent sur le capital humain, sur les membres de votre organisation, pour réaliser le changement que vous recherchez. Elle sait que la transformation de l’entreprise n’est possible qu’à travers eux, donc elle les valorise, les invite à participer et les motive. Leur attitude renforce l’engagement des travailleurs et leur implication dans les projets qui les considèrent comme les leurs. Faire grandir l’équipe.

2. Le management démocratique ou participatif

Ce type de management se caractérise par la création d’enthousiasme parmi les travailleurs en donnant la priorité à la participation de l’ensemble du groupe. Le leader encourage le dialogue entre ses disciples pour tenir compte des opinions du groupe, mais la décision finale est prise par le supérieur.

3. Le management laissez-faire

C’est un style de non-intervention et de manque de rétroaction régulière. Le laisser-faire n’intervient qu’en cas de nécessité et avec le moins de contrôle possible. Il s’agit d’un style non autoritaire fondé sur la théorie selon laquelle les employés ayant beaucoup d’expérience, de formation et de motivation ont besoin de moins de supervision pour être productifs. Il peut être appliqué lorsque les organisations ou les équipes sont très matures.

4. Le management transactionnel

Le management transactionnel est basé sur les transactions, c’est-à-dire sur les processus d’échange entre les leaders et leurs disciples. Les suiveurs reçoivent des récompenses pour leur performance au travail et le leader bénéficie parce qu’il accomplit les tâches. Typique des équipes de vente, des commerciaux…

5. Le management autocratique

Permet aux superviseurs de prendre des décisions et d’établir des lignes directrices sans la participation du groupe. Le responsable concentre tout son pouvoir et personne ne conteste ses décisions. C’est un exercice de management à sens unique, tout ce que les subordonnés ont à faire est d’obéir aux directives établies par le leader.

management professionnel

Que préfèrent les professionnels ?

L’étude révèle que la majorité des professionnels préfèrent opter pour le modèle transformationnel (37 %), qui est davantage axé sur les personnes, bien que ce modèle ne soit appliqué que dans 16 % des cas actuellement. Il est clair que le leadership qui prend en compte les équipes humaines est le plus intéressant pour les personnes, qui en deuxième position indiquent le modèle démocratique comme le plus désiré (35%), présent dans une plus large mesure dans les entreprises actuelles (27%).

Et si ce ne sont pas les plus appliquées, quel est le modèle qui, sans être celui qui plaît le plus, prévaut dans la majorité des entreprises ? Le management autocratique. Les leaders qui concentrent tout leur pouvoir sur eux-mêmes et qui ne sont pas ouverts à l’écoute des opinions de l’équipe ne sont pas du tout préférés par les travailleurs (2,5%). Cependant, ce modèle prévaut toujours dans les entreprises françaises, qui reconnaissent 34,5% des Français comme la réalité actuelle.

Il existe d’autres modèles moins bien acceptés (entre 11% et 14,5%) et qui sont le délégation ou le laissez-faire et le transactionnel, mais de par leur nature, ils conviennent mieux à des profils professionnels très spécifiques, comme par exemple les professionnels très expérimentés ou les équipes commerciales qui travaillent par objectifs.

L’âge, un facteur clé

Il est également important de garder à l’esprit que l’âge est un facteur clé dans le choix d’un modèle ou d’un autre. Ainsi, alors que les jeunes professionnels optent davantage pour le modèle démocratique ou participatif, les professionnels plus âgés optent progressivement pour le modèle transformationnel, qui prend également en compte les travailleurs comme une partie essentielle de l’avenir et de la transformation de l’entreprise.

Dans tous les cas, cependant, le modèle autocratique perd son approbation tant chez les jeunes que chez les plus âgés, signe sans équivoque que le commandement et l’ordre des anciens patrons doivent désormais évoluer vers une vie meilleure.