Choisir le MSc Fintech & Digital Sustainability vous permettra de travailler au sein des services financiers, des fintechs mais aussi de penser et créer les solutions numériques durables de demain. Des secteurs – mais aussi des métiers – parfois méconnus du grand public… Mais qui peuvent offrir de nombreuses possibilités très enrichissantes pour votre vie professionnelle ! Découvrons ensemble les métiers les plus répandus pour les diplômés d’un Master of Science Fintech & Digital Sustainability.

Le métier de data scientist

Une fois votre msc digital en poche, vous pouvez postuler pour des offres d’emploi de data scientist. Un métier qui a la cote ! Et pour cause, les entreprises cherchent à tout prix à recruter ces profils, précieux pour toute organisation travaillant sur le Big Data. On parle même d’une véritable pénurie de talents : en 2020, il manquait environ 250 000 data scientists pour répondre aux besoins des entreprises (étude QuantHub).

Ses responsabilités

Son but : analyser et exploiter toutes les datas. Qu’il s’agisse des données des clients, des prospects ou bien même des employés de l’entreprise, il les récupère et les analyse afin de créer des modèles prédictifs, par exemple, ou encore d’aider la prise de décision (via la construction d’algorithmes).

Le data scientist diffère du data analyst, car il a une vision plus globale. Il est celui qui va apporter la “traduction” des données, en passant de la “langue business” à la “langue statistique”. Ses rapports permettent d’aider le management dans sa prise de décision et d’améliorer les performances marketing. Le data scientist ne travaille pas seul : il doit interagir avec les diverses équipes métiers : marketing, finance, commerciaux… 

Ses perspectives de carrière 

De nombreuses évolutions sont possibles ! Le data scientist peut devenir, après quelques années en poste, data scientist senior, chief data scientist, ou lead data scientist. Ces fonctions demanderont cependant d’avoir acquis des compétences managériales. Quant au secteur, là encore, quasiment toutes les entreprises sont intéressées par ce profil, mais celles qui recrutent le plus sont celles des services financiers, du conseil, des nouvelles technologies, de l’industrie, ou encore de la santé.

Sa rémunération

Les profils junior, ayant 2 à 5 ans d’expérience, peuvent prétendre à un salaire allant jusqu’à 40 000 euros/an, voire 50 000 euros. Les profils seniors, quant à eux, peuvent même être rémunérés jusqu’à 80 000 euros/an ! Mais il s’agit là de profils extrêmement recherchés, avec une quinzaine d’années d’expérience.

Le métier d’analyste stratégique 

L’analyste stratégique n’est certes pas autant demandé que le data scientist, mais son métier est tout aussi intéressant. Il est notamment recherché auprès des industries des transports (automobile, aéronautique, ferroviaire, construction navale…), de l’agroalimentaire et encore de la bancassurance. Il s’agit donc d’un métier qui s’effectuera principalement dans les grands groupes. Cependant, le métier commence à s’externaliser, et on observe aujourd’hui de plus en plus d’indépendants, ou de cabinets spécialisés.

Ses responsabilités

L’analyste stratégique évalue les besoins d’une entreprise et conçoit des stratégies pour déterminer le meilleur plan d’action afin que l’entreprise atteigne ses objectifs. Il collecte, examine et teste les données, et utilise toute une variété de mesures pour trouver des réponses aux questions et décisions cruciales de l’entreprise. L’analyste stratégique collabore étroitement avec les équipes chargées des produits, des ventes et du développement commercial. 

Ses perspectives de carrière 

Un analyste stratégique peut évoluer en tant qu’analyste stratégique senior, ou encore en tant que manager stratégique. Il dirigera alors une équipe, mais aussi diverses missions.

Sa rémunération

Les profils junior débutent habituellement avec un salaire de 42 500 euros/an. Les profils les plus expérimentés obtiennent jusqu’à 115 000 euros/an. En France, le salaire médian d’un analyste stratégique est évalué à 46 500 euros/an.

Le métier de consultant fintech 

Le consultant fintech travaille dans une… fintech. CQFD. Mais finalement, de quoi s’agit-il vraiment ? Une Fintech est une structure qui propose de nombreux produits, services et placements bancaires et financiers, par exemple : la gestion de compte, des moyens de paiement dématérialisés, des crédits collaboratifs, du financement participatif… 

Ses responsabilités

Le consultant fintech est chargé d’informer, de comprendre une entreprise-cliente et de s’associer avec elle pour lui garantir une solution qui répond à ses besoins. Le consultant est un expert en technologie et en marchés, et il sait comment repérer les tendances dans le monde des fintech. Il sait également se faire une idée des solutions potentielles à proposer, et comment identifier les opportunités intéressantes pour le compte de son client.

Ses perspectives de carrière 

La fintech étant à ses débuts, les perspectives d’évolution sont pour le moment… infinies ! Les perspectives sont et seront diverses. Les métiers de la finance vont évoluer, et il vous faudra être agile afin de monter en compétences et en poste. La fintech se différencie de la banque, où il vous faut être en poste depuis environ 3 ans avant d’espérer évoluer.

Sa rémunération

En France, le salaire médian d’un consultant fintech est de 53 000 euros/an.