Les métiers techniques sont sans contexte les mieux payés sur le marché de l’emploi. La soudure en fait partie. Exigeante certes, mais surtout passionnante, car dans la pratique, la soudure permet de réaliser des œuvres extraordinaires. Découvrez dans cet extrait tous les détails de cette profession, notamment son rôle, ses tâches, la formation à suivre et le salaire.

La profession de soudeur, qu’est-ce que c’est ?

Le métier de métallier-soudeur est de plus en plus sollicité. Le secteur industriel a désespérément besoin de ces techniciens. Pourtant, les écoles qui forment dans ce domaine tendent à fermer leurs portes. Néanmoins, trouver un emploi de soudeur est pratiquement une garantie, car les opportunités d’emploi sont bien plus nombreuses qu’on ne le pense.

Le soudeur, c’est ce professionnel qui met ensemble des morceaux de métal ou de plastique en utilisant un chalumeau, une torche de soudage ou un porte électrode pour en faire un ouvrage. Il intervient dans différents domaines. Le soudeur manipule le métal ou du plastique pour leur donner des formes suivant la commande du client. Par des procédés et techniques, il met ensemble des pièces pour en faire un chef-d’œuvre. Ce technicien est donc en contact avec des machines et des robots de soudage.

Ses compétences sont requises dans de nombreux secteurs d’activité. On les retrouve sur des bases pétrolières, dans des usines de fabrication automobiles, dans des industries d’ingénierie, sur des chantiers de construction, dans le bâtiment, l’énergie et les travaux publics.

Métier de soudeur : rôle et missions

Le soudeur travaille en atelier ou dans un chantier. Il utilise divers outils pour relier des pièces les unes aux autres conformément à son cahier de charge. Les principales tâches d’un soudeur comprennent l’assemblage des morceaux de métal. Il est également chargé de modifier, d’installer et d’assurer le suivi de son ouvrage. Il peut alors utiliser des machines automatisées, un laser, un chalumeau ou encore un arc électrique. Le choix de l’outil est conditionné par la nature du matériau à souder et, bien évidemment, les besoins du client.

Les décisions du soudeur sont prises en fonction des matériaux et des besoins du chantier. Il se doit donc d’avoir une parfaite maîtrise des différentes techniques de soudure. Cela implique des connaissances des matériaux et métaux qu’il manie. Il a l’obligation de savoir lire et d’interpréter une fiche détaillée et de produire un rapport sur l’évolution de ses travaux.

Comment devenir chaudronnier ?

Pour faire carrière dans les métiers de la soudure, certaines compétences sont nécessaires. La soudure exige du travail et du savoir-faire. La soudure demande au préalable de l’habileté dans les mains et impose le sens de l’organisation ainsi que de la rigueur. Le soudeur doit être autonome. Il se doit d’être minutieux et patient pour pouvoir acquérir dans la pratique, les compétences et de l’expérience.

Pour une personne qui souhaite très rapidement faire ses preuves dans ce métier, de grandes études ne sont pas exigées. Avec un CAP en chaudronnerie industrielle ou CAP métallier, des opportunités se dessinent. Les niveaux les plus courants sur le marché de l’emploi sont des BAC pro TCI ou BAC pro TRPM.

Il est possible d’aller un peu plus loin dans les études en obtenant un BTS en conception et réalisation en chaudronnerie industrielle ou en fonderie. Il est également possible de décrocher une licence professionnelle aux métiers de l’industrie avec comme option assemblages soudés ou métallurgie, mise en forme des matériaux et soudage.

Débouchées et grille salariale

Devenir soudeur présente beaucoup d’avantages. Il n’existe aucune contrainte pour commencer à travailler et à avoir un salaire intéressant. Les services du soudeur sont nécessaires dans presque tous les secteurs d’activité. Même si les opportunités d’emploi tendent à diminuer à cause de la robotisation du travail, il n’en demeure pas moins que l’aide des soudeurs est importante. Les soudeurs qualifiés sont de plus en plus sollicités dans l’automobile, les bases nucléaires et pétrolières ou encore dans l’aéronautique.

Les salaires sont aussi attractifs. Un soudeur débutant pourra avoir un salaire brut minimum de 1600 € par mois. Vu la demande croissante de soudeurs professionnels et qualifiés, les augmentations salariales sont fréquentes. Le travail de nuit est encore mieux payé.

Le métier de soudeur est très demandé sur le marché de l’emploi. De nombreux secteurs comme l’énergie, l’aéronautique, l’automobile, la chimie, le transport et le bâtiment ont besoin de cette main-d’œuvre qualifiée.