Étape presque incontournable lors d’une reprise d’études ou d’une reconversion professionnelle : établir un bilan de compétence. À quoi sert-il ? Quand et où le faire ? Décryptage.

Qu’est-ce qu’un bilan de compétence ?

Le bilan de compétence est un protocole d’évaluation qui permet de faire le point sur ses compétences professionnelles et ses objectifs. Après une longue période d’emploi dans une entreprise, il est essentiel de cerner ses aptitudes, ses capacités, ses compétences ainsi que ses lacunes.

Le rôle principal du bilan de compétence est de construire l’avenir professionnel d’un individu lors d’une reconversion professionnelle ou d’une évolution de carrière. Il possède plusieurs finalités en fonction des volontés de chacun :

  • reprendre ses études et trouver la formation adaptée
  • entreprendre une démarche de VAE (validation des acquis de l’expérience)
  • changer de voie professionnelle
  • évoluer dans son secteur d’activité
  • monter sa propre entreprise
  • etc.

Il apporte une vision globale sur son parcours en entreprise et sert d’outil d’appui pour établir un plan d’action.

A qui s’adresse-t-il ?

Il s’agit d’une démarche personnelle à effectuer pour toute personne salariée du secteur privé ou du secteur public ou les personnes en recherche d’emploi qui s’interrogent sur leur avenir professionnel.

Faire un bilan quand on est salarié

Les salaries doivent s’adresser à la direction des ressources humaines ou à un organisme spécialisé. Il est possible de bénéficier d’un congé pour effectuer ce bilan. Pour financer les dépenses liées à ce congé, une demande de prise en charge peut être effectuée auprès de l’OPACIF (Organisme Paritaire Agréé au titre des Congés Individuels de Formation). La condition pour faire une demande de bilan est de pouvoir justifier au moins cinq années d’activité dont une année dans l’entreprise actuelle.

Établir un bilan quand on est demandeurs d’emploi

Pour entreprendre une démarche lors que l’on est en recherche d’emploi, il faut prendre rendez-vous avec son conseiller pôle emploi. Il guidera dans les démarches pour effectuer le bilan de competence ou pour faire une évaluation des compétences et des capacités professionnelles.

Cette deuxième démarche permet de cibler les compétences afin de déterminer concrètement les métiers accessibles sur le marché du travail actuel sans reprendre obligatoirement une formation.

Comment faire un bilan de compétence ?

Cette étape demande du temps et de l’engagement. Il s’agira d’entreprendre une démarche d’instropection et d’analyse objective de son parcours et de ses acquis. La personne sera accompagnée par un consultant ou un conseiller dans son évaluation. Le rôle du consultant n’est pas de juger le parcours professionnel, mais d’aider à répertorier les compétences et d’apporter une expertise sur l’évolution des métiers et du monde du travail actuel.

Pour les salariés, il est important de bien choisir un cabinet pour effectuer son bilan. Celui doit être agréé par un label. La liste des organismes habilités se trouve sur le site du FONGECIF.

Le bilan se déroule en plusieurs séances. Les trois étapes sont :

  • une phase préliminaire : définir les besoins
  • une phase d’investigation : analyser les motivations, identifier les compétences et déterminer les évolutions professionnelles envisageables
  • une phase de conclusion : établir le projet professionnel et trouver la formation professionnelle adaptée si nécessaire

Une synthèse du bilan est remise par le conseiller à la fin. Cette synthèse est personnelle et confidentielle.

Les conseils pour réussir son bilan de compétences

Un bilan est un moyen de savoir où l’on en est dans sa vie professionnelle. Il ne faut en aucun cas le voir comme une évaluation ou un jugement. Son but principal est de visualiser et d’analyser son savoir-être et son savoir-faire. Pour réussir cette démarche, il faut que celle-ci soit volontaire. Il faut se préparer à réfléchir et à revenir en détail sur son parcours, ses activités, ses tâches quotidiennes et ses désirs pour l’avenir.