De nombreuses personnes passionnées par l’univers du bien-être choisissent souvent de devenir sophrologues. En effet, la sophrologie est un métier de soutien à la personne. Pour cela, elle ne peut être pratiquée que par les personnes altruistes, celles qui aiment aider les autres à trouver le bonheur en eux.

Néanmoins, si le métier intéresse une multitude de personnes, celles-ci doivent d’abord en savoir plus sur ce que c’est ainsi que les formations à suivre pour exercer dans le domaine. Alors, qu’est-ce que la sophrologie ? Quel est le processus pour devenir sophrologue ? Quels sont les avantages d’un tel métier ? Nous vous invitons à lire cet article pour tout savoir sur la sophrologie.

Qu’est-ce que la sophrologie ?


La sophrologie est une médecine douce, encore connue sous le nom de médecine alternative comme c’est le cas de l’ostéopathie ou de la naturopathie. Il s’agit en effet d’une pratique qui se retrouve entre le paramédical, la psychologie et la médecine. Elle utilise de nombreuses solutions pour améliorer le bien-être des personnes au quotidien. La sophrologie s’appuie sur un ensemble de techniques telles que :

  • Les exercices de respiration ;
  • La visualisation ;
  • La décontraction musculaire, etc.

Toutes ces pratiques visent à déclencher une prise de conscience et le contrôle des émotions chez un patient quelconque. Cette discipline est bien conseillée aux personnes qui peinent à trouver le bonheur. Elle est surtout nécessaire lorsque vous souffrez de stress ou d’anxiété.

Chez les personnes qui souffrent du stress, la sophrologie peut être d’une grande utilité. Elle aide à gérer le stress, à apaiser l’esprit et peut même améliorer les troubles du sommeil. Elle peut être aussi utilisée pour retrouver la confiance en soi nécessaire afin d’aborder certaines situations avec sérénité. La sophrologie aide aussi les personnes malades à atténuer les effets secondaires de leurs affections sur la vie du quotidien. Elle peut aussi permettre de lutter contre certains types de dépendance ou de phobie.

Devenir sophrologue : comment s’y prendre ?

La sophrologie est un métier non réglementé. Il n’existe pas en effet un diplôme reconnu par l’État pour devenir sophrologue. Ainsi, aucune loi n’oblige une tierce à disposer d’une certification avant d’exercer dans ce domaine. Cependant, s’aventurer dans le monde de la sophrologie sans certification est très peu conseillé.

Il ne s’agit pas en effet de se voir reconnaître sa légitimité, mais de disposer des compétences nécessaires en vue de satisfaire ses patients. Pour obtenir cette certification, il faut néanmoins se former en sophrologie. De nombreuses formations sont proposées aux personnes qui souhaitent exercer dans ce domaine.

Les diplômes nécessaires pour se former en sophrologie

Pour se former en sophrologie, aucun diplôme préalable n’est requis. Tout le monde peut devenir sophrologue. Certains centres de formation peuvent néanmoins définir des règles d’éthique et de morale à suivre pour accéder à leurs cours. Ce sont des critères qui varient d’un centre de formation à un autre.

Les formations disponibles pour devenir sophrologue

Comme nous l’avons dit précédemment, la sophrologie n’est pas un métier réglementé. Il n’existe donc aucun diplôme, licence, ou master reconnus pour ce domaine d’activité. Pour exercer cette activité, il est donc important de suivre certaines formations et d’avoir une certification. Les certifications sont par contre reconnues par l’État, car les formations sont enregistrées au Répertoire national de la certification professionnelle (RNCP).

Avec leur inscription à la RNCP les sophrologues sont reconnus comme des diplômés avec le niveau de qualification 5 qui équivaut à un BTS. Les centres de formation inscrits dans ce répertoire sont :

  • l’institut de formation à la sophrologie ;
  • l’école Marie Depardieu ;
  • l’Association Société française de Sophrologie ;
  • l’Académie de sophrologie de Paris ;
  • École de sophrologie Caycédienne d’Annecy, etc.

Chacun de ces centres de formation bénéficie de la certification RNCP sur une période de 5 ans renouvelable. Avant de vous y inscrire, il est donc conseillé de vérifier si l’école est toujours enregistrée au registre. Pour être sûr de choisir le bon centre, vous pouvez également étudier le contenu de la formation proposée avant inscription.

La formation offerte dure généralement 304 heures réparties sur 6, 12 ou 24 mois. Son coût varie d’un organisme à un autre, mais les apprenants peuvent bénéficier d’un financement total ou partiel au titre de la formation professionnelle.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon sophrologue ?

Pour devenir sophrologue, il ne suffit pas de se former dans le domaine. La sophrologie étant un métier de soutien à la personne, il faut avant tout aimer aider son prochain. En plus de cela, il est important de faire preuve de non-jugement et de développer l’esprit d’écoute. Le professionnel doit être en mesure d’écouter avec empathie pour créer facilement des liaisons avec les patients et bénéficier de leur confiance.

En tant que sophrologue, vous devez être tolérant et bienveillant. Vous devez être capable de percevoir les besoins de vos patients, de lire dans les expressions de leur corps. Une vision positive de la vie sera aussi nécessaire pour pouvoir la transmettre avec clarté à vos patients. Pour couronner le tout, la maîtrise des bases du métier est nécessaire, en plus de l’humilité qui permet de reconnaître l’efficacité des pratiques, mais aussi leurs limites.

Pourquoi se former en sophrologie ?


La sophrologie est un métier assez intéressant. Le premier avantage que tirent les professionnels de ce domaine est la satisfaction du résultat. Cela donne la joie au cœur de voir ses patients les plus déprimés retrouver le sourire du jour au lendemain. Le métier offre aussi une rémunération intéressante. Vous pouvez vous mettre à votre compte et facturer les séances entre 30 euros et 70 euros.

De plus, il s’agit d’un métier à temps partiel, donc assez flexible, ce qui vous permet d’exercer d’autres activités le reste du temps. Par ailleurs, le sophrologue bénéficie d’une relation de proximité avec ses clients, ce qui lui offre de belles expériences sociales et même des opportunités d’affaires. Le secteur est aussi en plein développement. Il est difficile donc de chômer lorsque vous vous y lancez. Au-delà de tout ceci, ce métier est accessible à tous et ne requiert pas de diplôme. Nous avons expliqué le processus plus haut dans l’article.