L’arrivée d’Internet a complètement révolutionné le marché du travail. Le rôle du RH et de ses services associés doit trouver des alternatives à tout prix face à ce phénomène. Durant ces dernières décennies, la digitalisation du monde de l’entreprise a permis à l’utilisateur d’évoluer dans la phase de recrutement, la gestion du personnel, mais aussi de formation. L’enjeu pour chaque cabinet de recrutement est d’adopter ce processus de digitalisation dans leurs activités.

Réseaux sociaux et job boards présents

L’utilisation d’une plateforme digitalisée est désormais la norme pour trouver et scruter les nouveaux candidats. Le changement le plus visible vient des réseaux sociaux. En effet, les réseaux sociaux ont carrément bouleversé les pratiques des RH ces dernières années. Selon les statistiques en 2017, 93 % des responsables des Ressources Humaines se servent des réseaux sociaux et des sites d’annonces sur le web pour attirer de futurs employés. En 2012, ils ne s’élevaient seulement à 23 %. Pour les recruteurs, la sélection des futurs candidats sur les réseaux sociaux se font principalement sur Facebook, Twitter et Linkedin. Selon les données recensées, 55 % des recruteurs déclarent se baser sur le profil d’un candidat de ces sites pour revoir leur jugement. Les job boards se sont également multipliés. Les job boards sont des sites internet sur l’emploi qui peuvent être soit spécialisés sur un secteur particulier soit généraliste, autrement dit sur plusieurs secteurs d’activités. En France, environ 8 millions d’annonces ont été diffusées sur les jobs boards.

Une formation plus accessible

La loi du 5 mars 2014, qui concerne la formation professionnelle, l’emploi et à la démocratie sociale, a été promulguée. Parmi les mesures décrétées, la réforme sur la formation professionnelle a permis de faire évoluer le financement de la formation et de simplifier les aides reçues par les entreprises, notamment les cabinets de recrutement, qui encouragent la formation de leurs salariés. La nouvelle législation a introduit plusieurs évolutions a favorisé la baisse des coûts de formation. En effet, une formation en ligne coûte en moyenne 3 fois moins qu’une formation en présentiel, autrement dit avec un formateur en face-à-face, avec un contenu d’enseignement identique.

Depuis cette date fatidique, 48 % des organismes de formation professionnelle proposent des formations en ligne et à distance sur la digitalisation dans le secteur du RH. Plusieurs données permettent de mesurer l’impact sur cette réforme. Pour l’année 2017, 40 % des organismes de formation en ligne proposent des exercices sur leur plateforme digitale. 33 % offrent des modules d’e-learning et 23 % possèdent une librairie numérique en libre accès.

Les logiciels spécialisés : l’allié des RH

Les responsables RH recourent de plus en plus aux logiciels en mode locatif de type Saas (Software-as-a-service). D’après le cabinet Lecko, le marché français est passé 26 millions d’euros en 2012 à 56 millions en 2014. L’avantage commercial en mode Saas vient de sa flexibilité qui permet une facturation à l’usage, c’est-à-dire à la personne et au mois. Cette pratique s’appelle le “pay as you go”. En outre, le responsable RH gagne du temps en améliorant le management de l’entreprise grâce à ces logiciels. D’après le cabinet Markess International, 60 % des Direction des Services d’Information déclarent travailler en partenariat avec leur DRH dans la mise en place de projets RH.

En ce qui concerne la gestion du personnel, 66 % des entreprises françaises ont fait appel à une solution externalisée, via les logiciels spécialisés, pour effectuer la gestion de la paie en 2016. Pour ce qui est des employés, près de 17 % d’entre eux ont choisi, avec l’accord de leur responsable RH, de travailler à distance grâce à la mise à disposition des outils digitaux et des solutions Cloud.